un portrait de Tobie Nathan dans Lire N° 387 — juillet-août 2010 par Julien Bisson

Le Marabout de l’histoire

Pionnier de l’ethnopsychiatrie, Tobie Nathan se montre également romancier de talent. Avec Qui a tué Arlozoroff ? , il nous entraîne dans une folle escapade historique, mêlant création d’Israël, meurtres politiques et amours interdites entre un dirigeant juif et la femme de Goebbels.

Tobie Nathan n’est décidément jamais là où on l’attend. On imaginait ce professeur de 62 ans rivé à son service d’ethnopsychiatrie…

Julien Bisson

Publicités

Une réflexion sur “un portrait de Tobie Nathan dans Lire N° 387 — juillet-août 2010 par Julien Bisson

  1. Il est très bien le portrait mais après le merveilleux éditorial de François Busnel, « l’entretien tout un art », qu’est-ce que j’aurais aimé lire un long entretien avec Tobie Nathan à la manière de la « Paris Review » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s