sur le blog de Pierre Assouline

La République des livres, 29 septembre 2010

une critique de « Qui a tué Arlozoroff » :

Qui était vraiment Magda ?

Très vite, on se rend compte que ce roman palpitant en contient un autre en creux. Il tient à la personnalité de la véritable (anti)héroïne de cette histoire, autrement plus complexe et troublante que le rôle-titre. Elle s’appelait Magda. C’est là que… Cherchez la femme, comme toujours…

Dans son roman, Tobie Nathan creuse le portrait de celle dont il n’hésite pas à faire la maitresse d’Arlozoroff. C’était jusqu’alors une hypothèse et un secret mal gardé. Là où cela devient intéressant, c’est quand le dirigeant sioniste s’installe à Berlin pour négocier les fameux accords. Il revoit son ex, divorcée d’un premier mari, le richissime chevalier d’industrie Günter Quandt, devenue entre temps… l’épouse du ministre de la Propagande Joseph Goebbels, avec Adolf Hitler pour témoin de mariage…

Tobie Nathan va loin dans sa reconstruction et pourquoi pas puisque la fiction a tous les droits, même avec l’Histoire. Mais le pionnier de l’ethnopsychiatrie resurgit en lui lorsqu’il pointe dans le comportement nazi une attitude qui relève de “la sorcellerie cannibalique”…

“Qui était vraiment Magda ?” aurait pu être le titre de ce roman d’une aventurière atypique qui vérifie l’adage d’Alexandre Dumas : il est permis de violer l’Histoire à condition de lui faire de beaux enfants.

—> Lire le post intégral

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s