Dans Le Canard enchaîné du 16 février 2011

Une critique de la Nouvelle Interprétation des rêves de Tobie Nathan

dans le Canard enchaîné du 16 février 2011 par Frédéric Pagès

« Un rêve qui n’a pas été interprété est comme une lettre qu’on n’a pas lue ». Ainsi parlait le talmudiste Rav Hisda. Héraut de l’ethnopsychiatrie, psychanalyste, Tobie Nathan pense la même chose : le rêve contient une injonction. Mais son message équivoque se dérobe au rêveur, qui a toujours besoin d’un tiers…

Dans cette synthèse originale et suggestive — sans doute le meilleur ouvrage de l’auteur depuis le succès de l’Influence qui guérit… on trouvera un regard panoramique sur le rêve « philosophe », riche en stratégies de vie…

à lire dans Le Canard enchaîné !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s