Une recension dans Le Monde des Livres




Sphynge s'emparant d'un dormeur

Le rêve, signal d’alerte

LE MONDE DES LIVRES | 12.05.11

par Frédéric Keck

Un siècle après L’Interprétation des rêves (1899) de Freud, il peut sembler audacieux d’en proposer une version « nouvelle ». Le défi est brillamment relevé par Tobie Nathan, et permet de mesurer l’innovation que constitue l’ethnopsychiatrie. Cette discipline, qu’il a fondée à la suite de Georges Devereux (1908- 1985), propose en effet de traiter les troubles mentaux à partir de la culture des patients. Elle substitue au discours savant sur l’inconscient un dispositif d’enquête collective sur les êtres qui apparaissent dans le trouble. Conséquence : là où la psychanalyse voit dans le rêve un ensemble de symboles à décoder, l’ethnopsychiatrie décèle un signal d’alerte appelant une forme de prédiction.

Au départ de ce renversement, un constat : l’hypothèse de Freud selon laquelle le rêve exprime de façon codée un désir inconscient ne rend pas compte du cauchemar. Comment comprendre le sentiment d’oppression qu’il suscite et la vivacité avec laquelle on s’en réveille, sinon comme la perception d’une agression cachée ? Le corps serait capable, selon Nathan, de se défendre contre l’agression dans le cauchemar, d’où l’érection du pénis et le mouvement des yeux qui l’accompagnent. Il faut en conclure que le rêve n’est pas un message à déchiffrer mais une action à poursuivre.

Une telle hypothèse est à la fois très ancienne et très neuve. Nathan la retrouve dans La Clé des songes d’Artémidore, grand classique d' »onirocritique » datant du IIe siècle …/…

…/… lire la suite

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s