Une critique des Nuits…

Patience-couvsur Focus VIF.be

par Olivier van Vaerenbergh

THRILLER | Vingt ans après Saraka Bô, … Tobie Nathan revient au roman noir, toujours baigné d’ethnopsychiatrie, sa première spécialité.

La belle, la brûlante, l’à peine pubère Patience mange les gens. “Elle sort la nuit, et mange les gens.” C’est en tout cas ce que raconte et assume l’hypnotisante jeune femme au psychologue qui la reçoit dans son centre d’accueil, impasse du Désir…

Lire la suite <—

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s