Eclats de ville, éclats de vie

LogoFrCultureà ne pas rater : l’émission du samedi 21 décembre à 20h00 sur France Culture :

Ouvrons ce Carnet nomade par la recette d’un philtre d’amour, prise dans le livre de Tobie Nathan autour de la passion amoureuse, « Philtre d’amour. Comment le rendre amoureux, comment la rendre amoureuse », Tobie Nathan qui est l’un des passagers de ce Carnet nomade, avec également le grand Chef Phung Sakal, que j’ai rencontré à Ho-Chi-Minh, dans le restaurant du Sofitel Saigon Plaza, avec Paul Lê, grand gastronome et disciple d’Escoffier. Et aussi Jean-Christophe Rufin qui nous racontera son voyage à Compostelle dont une nouvelle version accompagnée de photographies prises par Marc Vachon vient de sortir. Voici la recette, pas si facile à réussir : Deux coeurs d’hirondelle liés ensemble par un long cheveu d’or, auxquels on ajoute une langue de loup ou une langue d’ours et un fragment en fer d’une épée. On scelle le tout dans une peau de serpent et on dépose l’objet magique sous le lit, des nouveaux mariés par exemple……

Amoureux?moyInvités :

Tobie Nathan : Philtre d’amour Ed. Odile Jacob

Jean-Christophe Rufin : Immortelle randonnée, photos de Marc Vachon. Ed. Gallimard

Phung Sakal, Chef de L’ Olivier Restaurant, à Saïgon Ho-Chi-Minh

Paul Lê, gastronome, membre des disciples d’Escoffier

Le site de l’émission <—

Publicités

Une réflexion sur “Eclats de ville, éclats de vie

  1. Cher monsieur Nathan,
    J’ai vécu des années en transe et vous ai communiqué dans une écriture poético-délirante tous les ingrédients des cultures qui me traversaient alors et crois bien aujourd’hui avoir frôlé la folie.Plus tard, je me suis écroulée J’aimerais revoir avec vous ce dispositif de capture où je survécus certes à bien des dangers mais au prix d’une dissolution plus grave d’une famille déjà minée par des influences perverses que je n’ai pu identifier qu’après être revenue là d’où j’avais été éjectée.Le travail avec le groupe sida m’a beaucoup aidée à ce retour nécessaire pour être soignée.Je vous remercierai toujours de m’avoir accueillie, nourrie de pensées et entourée durant ces temps périlleux sur le fil…Mon amour envers vous est surtout de reconnaissance pour avoir laissé parler le coeur de mon père.Je rassemble mes forces pour écrire-et c’est difficile aujourd’hui- pour honorer tous ceux qui m’ont aimée et guidée malgré la peur que j’inspirais (et éprouvais tout autant) et que certains m’ont confiée depuis lors. Oui, les philtres d’amour existent et servent les intérêts de certains.Raconter tout cela met ces intérêts en cause voire en péril et cela aussi, en sus des larmes, retient ma plume car je voudrais dire sans trahir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s