marcher au pas de la science

Un portrait de Tobie Nathan

le 2 janvier 2014, sur France Culture, à 14h00

TN@RadioFrance« Je suis comme la goutte qui file entre les doigts pour s’en aller rejoindre la source… », écrit-il de lui. Né en 1948, juif d’Egypte, il aurait dû s’appeler Yom Tov, mais les circonstances historiques et politiques de la vie lui ont enlevé ce droit. On le nomma officiellement Eïd, sur le papier, mais tout le monde l’appelait Tobie. « J’ai toujours été étrange à moi-même », dit-il ! Et c’est peut-être ce parcours, les aléas de  sa vie, les rencontres, les souvenirs de son univers cosmopolite de l’enfance qui ont fait de lui le tenant de l’ethniopsychiatrie, en France et ailleurs, cette science qui tient compte de l’origine cuturelle et religieuse pour soigner les patients.

Tobie Nathan est un homme que l’on aime ou que l’on déteste, il ne laisse personne indifférent. Dans le monde de la psychanalyse, il a bouleversé les codes, s’est élevé contre des principes établis et les méthodes en cours ; il a inventé des outils et une autre façon d’apporter la psychanalyse la plus avancée aux personnes les plus démunis, aux migrants, tout en s’enrichissant de  leurs savoirs et de leurs pratiques.

Il se met à l’école de ceux qui viennent le consulter, en chercheur, et ses patients deviennent des collaborateurs dans cette démarche et dans le respect de la multiplicté des êtres.
Du Caire à la France, retour sur le théâtre de la vie ou des vies de Tobie Nathan, professeur émérite de psychologie clinique et pathologique à l’université de Paris VIII, diplomate, écrivain, ce qui l’a construit, ce qui le nourrit, son patrimoine historique et culturel, son chemin d’homme de science et d’homme tout court, ses univers personnel et public,dans une émission spéciale ‘Grand portrait’ de La Marche des sciences. Emission émaillée d’archives sonores de l’INA et de reportages surprises réalisés par Céline Du Chéné auprès de proches de notre invité.

La Marche des sciences

Syndiquer le contenupar Aurélie Luneau — Le site de l’émission

Une réflexion sur “marcher au pas de la science

  1. Monsieur, Je viens d’entendre votre brillante interview sur http://www.franceinfo.fr/entretiens/un-monde-d-idees/un-monde-d-idees-1-14-02-tobie-nathan-1317809-2014-02-14

    Je me suis bien amusé – et appris beaucoup de choses.

    Amusé en entendant votre définition de notre liberté: je ne résiste pas au plaisir de la citer: « L’individu autonome qui est libre de décider de ses envies, c’est l’homme qui va au supermarché et qui décide entre deux paquets de la lessive. C’est ce personnage qu’on a fabriqué »Voilà l’homme libre que nous avons formaté. » (…) « Pour l’amour c’est la même chose. »

    Mais quand vous avez déclaré que la psychanalyse était le dernier espace initiatique en Occident qui donnait encore aux hommes le possibilité de se transformer par eux-mêmes, j’ai constaté avec étonnement que vous ne sembliez pas connaitre la franc-maçonnerie qui en est un autre – plus ancien, créé par des personnalités savantes du XVIIIe siècle anglais qui se sont inspirées de tous les savoirs disponibles en leur temps, donc très différent de la psychanalyse. Puis-je vous inviter à lire ma conception de ce mouvement? Vous trouverez le lien de mon site sur http://blogs.mediapart.fr/blog/peter-bu

    Cordialement
    PB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s