La vie fait son cinéma

 

Logo-FranceInterComment vendre son âme au diable : Rosemary’s Baby

Pour vendre son âme au diable, c’est simple, il faut écouter Murnau, entre Faust et Nosferatu, il en a montré, le grand cinéaste allemand, de ces créatures qui ont pactisé avec les forces du Mal. 

Mais comme nous allons le voir avec l’ethnopsychiatre Tobie Nathan, c’est encore Roman Polanski qui nous terrifie le plus durablement avec son Rosemary’s Baby qui fait surgir le démon en plein Manhattan de la fin des années 1960…

Dans le générique de cet épisode vous avez pu entendre des extraits des films suivants : 

La beauté du diable de René Clair, L’avocat du diable de Taylor Hackford, Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat.

 

(Ré)écouter cette émission 

Pour l’instrumental de fin, extrait de la BOF du film Rosemary’s Baby, musique de Krzysztof Komeda.

affich_villagedesDamnés• Comment accueillir des étrangers : Le Village des Damnés

du 29/07/2014
Un étranger arrive en ville… s’il c’est Clint Eastwood, c’est un western. Mais quand les étrangers en question sont de petits enfants blonds, ça tourne carrément au film d’horreur. Regardons Le Village des Damnés avec Tobie Nathan.
avec : Tobie Nathan
démarrer l'écoute(ré)écouter cette émission (disponible jusqu’au 23/04/17 à 09h59)

 

affich_vieuxFusil• Comment déclarer son amour : Le Vieux Fusil

du 02/07/2014
L’amour, il y a ceux qui le chantent, ceux qui le crient et ceux qui l’écrivent. Et puis il y a ceux qui le disent, comme Philippe Noiret dans « Le Vieux Fusil ». Tobie Nathan nous dit pourquoi il a à la fois tout bon et tout faux
avec : Tobie Nathan
démarrer l'écoute(ré)écouter cette émission (disponible jusqu’au 27/03/17 à 09h59)

2 réflexions sur “La vie fait son cinéma

  1. Le tiers, c’est de lui que je voudrais vous parler. Ils sont nommés dans deux cultures et la peule n’a pas fini de vouloir en discuter avec l’auteur de cette « nouvelle identité » qui appartient aujourd’hui à sa métamorphose mais n »a rien entravé à la reconnaissance de ceux qui l’ont réellement fabriquée.Ne voulez-vous vraiment pas dialoguer avec moi sur ce qui fut un dispositif thérapeutique pluriréféré? Vous êtes un maître encadré, depuis le début et au delà du premier regard et de votre tutoiement comme dans tous les contacts avec les photographes que je rencontrais alors mais que je n’ai jamais considérés, jamais aimés.Vous ne m’avez pas seulement photographiée mais profondément influencée et je vous en remercierai toute ma vie.

  2. Le coup de foudre comme fin d’un processus, sortie de mélancolie par capture par un esprit ou un dieu que l’on reconnait, que l’on identifie brusquement, c’est une théorie géniale qui me sera de grande utilité par la clarté de votre formulation actuelle.
    Petite analogie : on peut regarder la même scène en inversant le sexe des personnages. Romy Schneider devient un homme, superbe par sa beauté certes mais surtout son intelligence vive, son érudition, son talent d’écrivain, sa curiosité d’autrui et sa profondeur spirituelle. Il est séduisant à crever.
    Lui, Philippe Noiret est une femme qui a été nommée D., Louis, Roger…dans la réalité et qui porte depuis longtemps la responsabilité d’une famille gravement affectée par de lourdes pathologies. Elle en est de surcroît, au moment de cette rencontre, mise à l’écart et exclue parce qu’elle est elle-même tombée malade.Recueillie par un groupe d’autres- genre Blanche-neige et les sept nains- une interprétation lui est offerte par le thérapeute de cette communauté:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s