Le 14 juin 2019 à Caen

LES GRANDS SOIRS | Hypnose Hypnose

Le 14 juin 2019 |  20:00 – 21:30 

Vous croyez tout savoir de l’hypnose ? Vous pensez qu’il s’agit d’un sommeil sur commande, d’une secrète emprise sur votre conscience ? Quels sont les liens entre l’hypnose, le magnétisme, la transe, le ravissement, la syncope ? À ces questions autour d’une pratique qui connait un renouveau sans précédent et une audience grandissante en milieu thérapeutique, la philosophe Catherine Clément, l’ethno-psychiatre Tobie Nathan et l’écrivain Erik Orsennatenteront d’apporter quelques lumières dans le cadre d’une table ronde animée par Philippe Pignarre. La soirée se poursuivra avec une démonstration publique et spectaculaire des pouvoirs de l’hypnose par Bastien Caillet, hypnotiseur-mentaliste. Venez les yeux fermés…

Soirée organisée dans le cadre du Gai Savoir Léon Chertok

Abbaye d’ArdenneBar et restauration légère sur place

Réservation indispensable : reservation@imec-archives.com

Soirée se déroulant dans le cadre d’un grand colloque dont voici le programme :

Léon Chertok, au risque de l’hypnose

IMEC – Abbaye d’Ardenne, 13-15 juin 2019

Internationalement connu pour ses travaux sur la médecine psychosomatique et l’hypnose, Léon Chertok est une figure hors du commun de l’histoire de la psychiatrie. Né en 1911 en Lituanie, alors intégrée à l’Empire russe, diplômé en médecine de l’Université de Prague, il arrive en France en 1939. Activement engagé dans la Résistance, décoré de la Croix de guerre, Léon Chertok est lié au réseau de la MOI (Main d’œuvre immigrée). Analysé par Jacques Lacan, il intègre l’hôpital psychiatrique de Villejuif où il fonde le Centre de médecine psychosomatique. Il prend part à la création de la Société française de médecine psychosomatique et publie en 1958 un manuel sur Les Méthodes psychosomatiques d’accouchement sans douleur.

Résultat de recherche d'images pour "leon chertok abbaye d'ardenne"

À partir de la fin des années 1950, il développe alors ses recherches autour de la question de l’hypnose. Il consacre alors la majeure partie de son œuvre et de sa pratique médicale à ces questions. Ses travaux comme sa critique de la psychanalyse – qui d’après lui néglige l’apport de l’hypnose dans la cure – l’isole des courants dominants dans les années 1960 et 1970. Il publie une série d’ouvrages de première importance sur le sujet, parmi lesquels : L’Hypnose : problèmes théoriques et pratiques (1959), Naissance du psychanalyste. De Mesmer à Freud (avec Raymond de Saussure, 1973), Le Non-savoir des psys, l’hypnose entre psychanalyse et biologie (1979), Hypnose et suggestion (1989).

Léon Chertok (1911-1991)

Le retour récent du recours à l’hypnose en psychothérapie jette une lumière nouvelle sur ces travaux qui retrouvent ainsi une vive actualité. Lié à Catherine Clément, Tobie Nathan, François Roustang, ou Isabelle Stengers, Léon Chertok a tracé une voie singulière jalonnée de nombreux articles, films et ouvrages. Un an avant sa disparition, à Deauville en 1991, il avait publié, avec Isabelle Stengers et Didier Gille, les Mémoires d’un hérétique, livre de souvenirs dans lequel il retraçait son itinéraire et les grands axes de sa pensée et de son action de thérapeute et de scientifique.

Les archives confiées à l’IMEC en 2017 contiennent manuscrits, correspondances, dossiers et documents de travail permettant de reconstituer un moment peu connu de l’histoire de la psychiatrie et de la psychanalyse. Ce Gai Savoir Chertok est l’occasion de reparcourir son itinéraire de Résistant, revenir sur l’apport de sa pensée, questionner l’actualité de sa réflexion sur l’hypnose.

Programme

JEUDI 13 JUIN 2019

18 h 30 – Ouverture par Nathalie Léger et Grégoire Chertok

19 h – Conférence inaugurale par Isabelle Stengers

VENDREDI 14 JUIN 2019

Léon Chertok, hérétique & résistant

Président de séance : Grégoire Chertok

10h – Pascale Blin-Chertok : Léon Chertok, mon père

10h30 – Didier Gille : Léon Chertok, la figure d’un hérétique

11h – Alain Minc : Litanie lithuanienne

11h30 – Discussion

11h45 – Gilles Perrault : Léon Chertok et l’Orchestre rouge

12h15 – Nathalie Zajde : Léon Chertok et le sauvetage des enfants juifs durant la guerre

Témoignages d’Hannah et Guy Grinberg

La science & l’hypnose

Présidente de séance Isabelle Stengers

14h30 – Catherine Clément :  Le colloque de Tbilissi

15h – Bertrand Méheust : Avant la psychanalyse : magnétisme animal et hypnose

15h30 – Discussion

15h45 – Mikkel Borch-Jacobsen : Chertok, Freud et l’hypnose

16h15 – Tobie Nathan : L’hypnose comme noyau de toute thérapie selon Léon Chertok

20h : GRAND SOIR SUR L ‘HYPNOSE

Avec Catherine Clément, Tobie Nathan et Erik Orsenna

Débat animé par Philippe Pignarre

Spectacle d’hypnose avec Bastien Caillet

SAMEDI 15 JUIN 2019

Héritages & perspectives

Président de séance Philippe Pignarre

10h – Silvia Morar : Hypnose et neuro-sciences

10h30 – Emmanuel Soutrenon : Léon Chertok et François Roustang

11h  – Discussion

11h15 – Clément Maillot : La place de l’empathie dans l’hypnose

11h45 – Antoine Bioy : L’hypnose aujourd’hui

12h15 – Conclusions

Comité scientifique : Tobie Nathan et Philippe Pignarre

En partenariat avec la revue Transes

Informations pratiques

IMEC
Abbaye d’Ardenne
14280 Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

Réservation indispensable
reservation@imec-archives.com

Publicités

Le 22 mai 2019 : Déluge !

LE DÉLUGE

Le mercredi 22 mai 2019 de 18:30 à 20:00

Musée du quai Branly

Amphithéâtre Claude Lévi-Strauss

Gratuit (dans la limite des places disponibles)

Présentation

Dans les mythologies monothéistes, le temps est linéaire, tendu vers un but. Création du monde par un démiurge qui en attend une perfection, il est susceptible d’être détruit par ce même démiurge confronté à sa propre déception. C’est ainsi que les monothéismes ont engendré la notion de progrès, mais aussi, l’évidence d’une fin des temps — le monde ayant été créé par un acte initial sera nécessairement détruit par un acte final. Cette idée est présente depuis des millénaires. Des fins du monde, on nous en prédit de toutes sortes : religieuse, bien sûr, sociale et révolutionnaire (destruction de l’ordre ancien, avènement d’une société plus juste), militaire (angoisse atomique), écologique (angoisse climatique) … ou même tout simplement cosmologique (Puisqu’il y a eu un big bang initial, notre galaxie finira par disparaître).

La révolution française était une apocalypse, une révélation de la vérité de l’histoire, tout comme la révolution bolchévique et, naturellement, la révolution islamique qu’appellent aujourd’hui des jeunes gens radicalisés à travers le monde.

undefined

Dans les trois religions monothéistes, il existe un certain nombre d’apocalypses, mais pour en saisir la logique, je m’attarderai quelques instants sur la première de toutes (du moins dans la logique du récit biblique), celle qui pourrait être considérée comme le fondement des suivantes, la plus célèbre, aussi, certainement : l’histoire de Noé et du déluge. Le déluge, une destruction sous les eaux purificatrices mais la promesse d’un monde meilleur symbolisé par la fameuse colombe tenant un rameau d’olivier. C’est pourquoi j’ai intitulé ma conférence : « Déluge : les lendemains qui chantent. »

Tobie Nathan