• La Nouvelle Interprétation des rêves

La Nouvelle Interprétation des rêves, Editions Odile Jacob, Paris, 2011, 250 pages.

4ème de couverture

« Chacun d’entre nous rêve, et probablement de quatre à cinq fois par nuit. Mais un rêve qui s’évanouit est comme un fruit qu’on n’a pas cueilli. Un rêve qui n’est pas interprété est comme une lettre qui n’a pas été lue.

Toi qui rêves, mon frère, ne raconte pas ton rêve à un inconnu; ne laisse pas quelqu’un dont tu ignores les intentions énoncer des vérités sur toi à partir de ton rêve. Car le rêve se réalisera à partir de la parole de l’interprète.

J’ai voulu écrire ce livre comme un guide d’interprétation des rêves, pour aider chacun d’entre nous dans les moments difficiles qu’il nous arrive de traverser.

Ce livre est constitué de ma propre expérience de thérapeute, au cours de laquelle il m’est souvent arrivé, comme à la plupart de mes collègues, d’interpréter des rêves. Formé à la psychanalyse, j’ai toujours été convaincu que le rêve appelait par nature une interprétation. Rêver, c’est toujours et partout recevoir une interprétation!

J’ai également cherché, dans ce livre, à croiser les données les plus récentes des disciplines les plus variées comme la neurophysiologie du rêve, la psychophysiologie, l’anthropologie sur le traitement traditionnel du rêve dans différentes cultures, la psychanalyse, mais aussi la mythologie » T.N.

Une toute nouvelle interprétation des rêves.

En quelques mots :

La nouvelle interprétation des rêves de Tobie Nathan est un petit livre plein d’idées qui se lit comme un roman. Une révolution dans la perception – qui date de Freud – de l’interprétation des rêves. Un livre qui offre des propositions nouvelles, dont chacun peut se saisir.

S’appuyant tant sur les grands classiques de l’antiquité que sur les travaux scientifiques récents, Tobie Nathan fournit les clefs permettant de comprendre

1) Comment fonctionne un rêve…

2) À quoi sert de rêver – rêver durant le sommeil serait une manière de résister à l’uniformisation du moi qu’exige la socialisation durant la journée. Ainsi, le rêve serait-il une sorte de réinitialisation du moi, de résistance à la contrainte sociale. Un rêve pour que chaque matin, ce soit à nouveau moi qui me réveille.

3) La différence entre le cauchemar et le rêve. Le cauchemar nous prévient d’un danger que nous n’avons pas pu ou voulu voir (problème dans le couple, la famille, problème au travail, souvent, problème politique, problème financier, problème de santé, etc)

4) À qui peut-on raconter son rêve; à qui on NE doit-on SURTOUT pas le raconter…

5) Comment interpréter les rêves ;

6) Chaque rêve est unique parce que chaque rêveur est unique. Il n’y a pas de symbolisme ni de décodage automatique universel. Comprendre un rêve, c’est construire la pensée propre à chaque rêve.

7) Un rêve nous parle de l’avenir, de notre avenir et jamais du passé…

8) il faut quelqu’un pour décoder son rêve, car un rêve est une aide pour sa propre vie ; il est un guide pour soi-même et pour son entourage. Pas d’interprétation du rêve sans interprète des rêves.

Tobie Nathan donne des exemples de la place et de l’interprétation des rêves dans les différentes cultures : chez les Grecs anciens, chez les Psychanalystes, chez les Neuro-physiologistes, en Afrique, chez les Indiens d’Amérique du sud, chez les Australiens, chez les Musulmans, chez les Juifs, chez les Chrétiens, etc… il raconte les grands interprètes de rêves classiques autant que les shamans et les voyants.

Lire davantage <—

11 réflexions sur “• La Nouvelle Interprétation des rêves

  1. Excusez-moi. Je voulais voir comment marchait un blog… Ma remarque est plus compliquée que ça. Je termine un essai sur mes rêves, je les ai travaillés d’une autre façon, comme un puzzle sur la surface du manifeste, j’ai au final la reconstitution de mes amnésies et du pré verbal. Du bizarre évidemment. je suis vos travaux et vos livres par intérêt, j’ai aimé l’ethno roman, ce texte comme écrit sur le manuscrit de votre généalogie. Je pense aussi qu’une cure n’est pas thérapeutique, pour ma part j’ai failli m’y suicider. En fait je cherchais une adresse pour vous envoyer le premier article qui pose la thèse. En plus vous êtes accessible… Je crois rêver. AB.

  2. Votre approche me plait infiniment plus artisane de la pensée qu’intellectuelle je (re)trouve de manière transversale chez les uns et les autres et surtout les autres perceptions intuitions etc… éprouvées. Pour le rêve grosse difficulté : je ne m’en souviens Malheureusement pas ou très très rarement.
    C’est pourtant pas l’envie qui me manque d’y « voir » le futur en offrant a l’espace onirique une place de choix! Que faire, que faire……

  3. Rien… Mais il est d’autres chemins qui peuvent ouvrir aux rêves je crois , se laisser aller à des rêveries, se souvenir, associer avec ce qui vient, éléments de vie, livres, films, amis, relever les symboles (je vous recommande le dico de Georges Romey), et écrire le tout. Suivre. Et quand on commence à avoir un paquet de feuilles, relire et lier. C’est ainsi que j’ai travaillé, sur les mots, en effet en évitant l’intellectualisation mais comme un obstiné qui fait des mots croisés, car si un rêve peut parler d’avenir je dirais qu’il faut commencer par ouvrir la porte du passé. Si vous me dites où je vous enverrai le premier article que je distribue largement. j’ai fait deux types de rêves, l’onirisme et des messages parlés ou écrits, extrêmement clairs. Cent fois sur le métier…

  4. Bonjour,
    depuis mon enfance je rêve je cauchemarde, depuis quelques mois je vois une spychologue et mes rêves m’aident. je les sollicite le soir pour venir m’éclairer et ça m’aide. ils me bousculent, me rassurent, m’aident à penser, m’amusent, me donnent confiance en moi; il me faisaient peur, je les fuyais et maintenant je les attend avec impatience. Je vous ai découvert à la radio il y a qques années et je ne vous ai pas oublié, il n’y a pas de hasard.

  5. Vous me rappelez mon parcours. Pendant 18 ans de psy, j’ai été poursuivie par des cauchemars et des rêves incompréhensibles. Depuis neuf ans j’ai repris la lecture de mes rêves et j’ai découvert enfin qu’ils étaient mes complices, vrais, drôles, aidants et surtout très astucieux. Ne les lâchez pas… Ils sont vos alliés ils ont changé de casquettes, ils vous parlent de vous et peut-être, comme pour moi, d’un trou de mémoire dans votre enfance précoce. Avec ma sympathie. (Je pense pour ma part qu’il y a aussi du hasard). Annie Bernard.

  6. Bonsoir … vais faire de 2014 une année découverte de vos écrits…après Jung place au vivant . Je lis votre blog depuis je crois 6 mois environ et au détour d une conférence à Marseille ,découvre votre lien avec DEVEUREUX ..Bref je me passionne … Céline étudiante en art et thérapie  » jardinière de l âme » . Merci .

  7. Bonjour, j’ai beaucoup aprecier votre ouvrage et le travail que cela représente. Je me demande pourquoi vous n’avez pas utiliser des références sur l’ouvrage de Jean Sutter « l’anticipation » pour certains reves ? Par contre je ne suis pas d’accord avec vous sur le quiconque. Car on fait partie de l’humanité et en cela on a un socle commun en plus d’évoluer dans un contexte. Mais l’approche de l’adn est vraiment interessante surtout au vue des modification qu’apporte le milieu sur les alleles des genes (je n’ai pas retrouvé les références de l’article, désolé).
    Merci de la bonne stimulation intellectuelle que vous procurer au lecteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s