• Mon patient Sigmund Freud (roman)

4ème de couv. de l’édition en grand format — Paris, Perrin, 2006

Vienne, 1908. Isaac Rabinovitch, étudiant en médecine, croise le chemin de Sigmund Freud. Le grand professeur, déjà célèbre, s’attache à ce jeune Candide et lui parle librement : ses amours, ses rancoeurs, ses jalousies, autant de confidences qu’Isaac consigne dans un journal. Jour après jour, il y raconte les faits et gestes du maître, mais aussi la vie dans la Vienne finissante de 1900. S’y dévoilent tout ce qui n’a pas été dit sur la psychanalyse, la vie de Freud, le comportement des premiers psychanalystes, les excès et folies d’une révolution dans le siècle.

Un jour de décembre 2003, ce document dont personne ne soupçonnait l’existence tombe entre les mains d’un chercheur expatrié. Mais plus le lecteur entre avec passion dans la vie de cet inconnu surgi du passé, plus les malheurs l’accablent, comme si une malédiction était attachée à ce manuscrit dont il a hérité par hasard.

Croisant passé et présent, vérité et fiction, Tobie Nathan raconte Freud à travers cette relation imaginaire, et réussit dans cette fresque étourdissante un roman d’une totale liberté et d’une audace inouïe.

4ème de couv. de l’édition de poche :

Parution en Poche de Mon patient Sigmund Freud le 13 octobre 2011 — Points Seuil

Audacieux et innovant, insolent et romanesque à souhait, Tobie Nathan tisse une fresque étourdissante autour de l’histoire de la psychanalyse et les codes qu’il connaît bien.

Recueillir les confidences de Sigmund Freud… Isaac Rabinovitch l’a fait! Et il a, en l’an de grâce 1908, consigné toutes les paroles du père de la psychanalyse dans des carnets. Voici enfin dévoilé tout ce que le premier cercle des disciples de Freud aurait pris soin de faire disparaître: le rapport excessif de Sigmund au sexe, à l’argent, aux drogues; autant de vices si faciles à cueillir dans une Vienne mourante, symbole du déclin de l’Empire austro-hongrois… Quand un chercheur expatrié tombe sur le précieux journal en 2003, le voilà accablé de malheurs et de catastrophes en série. Existe-t-il une malédiction Freud?

Tobie Nathan, Mon patient Sigmund Freud, roman Points Seuil, 2011

Lire la suite ici <—

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s