Le Gai Savoir de Tobie Nathan

Dans Jeune Afrique du 28 janvier 2016

LogoJeuneAfriqueLivres : le gai savoir de Tobie Nathan

Par Nicolas Michel

Hymne poétique à la tolérance et au partage, Ce pays qui te ressemble est à l'image de son auteur, l'ethnopsychiatre Tobie Nathan : enjoué, généreux et empli d'humanité.

Hymne poétique à la tolérance et au partage, Ce pays qui te ressemble est à l’image de son auteur, l’ethnopsychiatre Tobie Nathan : enjoué, généreux et empli d’humanité.

Il semble tout droit sorti du Quatuor d’Alexandrie, inoubliable somme littéraire de Lawrence Durrell. L’ethnopsychiatre Tobie Nathan, qui n’est pas passé loin du prix Goncourt pour Ce pays qui te ressemble, a une élégance bien à lui que l’on dirait un peu britannique, un peu égyptienne. Lunettes rondes, cheveux mi-longs, sourire taquin, on le devine amoureux de la vie et de tout ce qu’elle apporte comme savoirs. Il aime en parler, de ces savoirs, se laissant emporter par des digressions interminables comme un griot pris par le flux de sa propre parole. Il ne s’agit pas de briller pour un public choisi ou d’étaler une confiture culturelle pour être le premier en « culture gé’ ».

Non, Tobie Nathan aime apprendre, entend comprendre et ne souhaite rien plus que partager. Il faut le voir, à partir d’un simple nom de famille, remonter le cours d’une existence, évoquer les cousins et les origines tout en essayant d’en savoir plus pour se convaincre que ce n’est pas du chiqué. Surtout s’il s’agit de discuter avec un Béninois de Ouidah, dans ce pays du vaudou que Nathan connaît si bien.

…/…

Cet adepte des saillies percutantes et de la provocation douce n’est pas facile à imaginer dans le corset diplomatique

On ne blague pas – si vous doutez, posez-lui la question, emmenez-le sur ce terrain qui le passionne, les marabouts, les sorciers, les crimes rituels, les sacrifices d’albinos, et vous en sortirez transformé, moins confits dans vos certitudes cartésiennes, plus ouverts à la puissance de la magie.

Essayiste, professeur, Tobie Nathan s’est aussi glissé dans les habits du diplomate : à l’Agence universitaire de la Francophonie pour les Grands Lacs (Bujumbura, Burundi), puis comme conseiller de coopération et d’action culturelle près l’ambassade de France à Tel-Aviv (Israël), puis dans la même fonction en Guinée, à Conakry. Cet adepte des saillies percutantes et de la provocation douce n’est pas facile à imaginer dans le corset diplomatique – mais il suffit de lire Les Nuits de Patience, ethno-polar inspiré par son expérience guinéenne, pour se rendre compte qu’il a su tirer profit de l’expérience. Les passages qu’il consacre, dans ce livre, à l’éphémère président guinéen Moussa Dadis Camara seraient à mourir de rire si l’histoire n’était pas venue prouver qu’il n’y avait pas franchement de quoi rigoler dans cette affaire.

…/…

Ce pays qui te ressemble est un hymne poétique à la tolérance et au partage

« Tofa’ha, la plus jeune tante, qui s’était prise d’une véritable affection pour Jinane, demanda au Rav Mourad de lui confectionner l’amulette des accouchées, destinée à écarter Lilith, cet ange féminin de la mort. Elle le savait ergoteur, leur rabbin, mais honnête sur le fond, et surtout savant. Mais lorsqu’il voulut se dérober en disant : « Voyons, on ne peut pas lui confectionner une amulette juive ; elle est musulmane ! », les femmes poussèrent un cri de consternation : « Et pourquoi ? », d’une seule voix. « Alors, les diables, les sorciers et les microbes examinent la foi de la personne avant de l’attaquer ? » »

Hymne poétique à la tolérance et au partage, Ce pays qui te ressemble met de l’empathie dans l’orientalisme, injecte de l’amitié dans l’Histoire, accorde la musique et la littérature et célèbre l’amour en toute chose.

Pour lire l’article dans sa totalité <—

Publicités

Tobie Nathan au pays des pharaons

«Ce pays qui te ressemble», Tobie Nathan au pays des pharaons

Par Siegfried Forster

sur le site de RFI, publié le 30 décembre 2015

logo_RFIL’auteur de ce livre émouvant et époustouflant est Tobie Nathan, un romancier et ethnopsychiatre français né au Caire. Dans Ce pays qui te ressemble, il raconte la vie et les rêves de deux amoureux – un juif et une musulmane, frère et sœur de lait – au destin tragique et fulgurant. Mais c’est aussi l’histoire de l’Egypte des années 1920 jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Nasser et l’expulsion des Juifs.

Comment raconter l’histoire d’un pays à travers celle de deux amoureux ? Peut-être avec la complainte du héros du livre, Zohar Zohar. Ces vers résonnent au début et à la fin de cette épopée racontée sur plus de cinq cents pages : « Juifs d’Egypte, nous étions là avec les pharaons, puis avec les Perses, les Babyloniens… Aujourd’hui, nous n’y sommes plus. Il n’en reste plus un seul. Comment les Egyptiens peuvent-ils vivre sans nous ? »

Les affres et les pathologies du monde

TN_Horus3Ce n’est évidemment pas un hasard que l’auteur de ce roman, Tobie Nathan, soit né au Caire, en 1948, expulsé avec sa famille en 1957 et devenu ethnopsychiatre en France. Ce livre confirme un mouvement de fond qui est en train de se déployer dans tous les arts : commeKader Attia dans les arts plastiques ou Arnaud Desplechin avec Jimmy P. dans le cinéma, Nathan essaie d’interpréter les affres et les pathologies du monde avec une connaissance psychologique poussée de l’individu et des corps sociaux qui composent une société …/…

…/… Dans un langage simple, captivant et truffé de mythologies, comme aimait le faire aussi le prix Nobel de littérature Elias Canetti pour faire ressurgir le passé de son pays natal, Tobie Nathan esquisse l’histoire de l’Égypte à travers de trois dates : 1925, 1942 et 1952. Il met en exergue comment le vivre ensemble se transforme en haine contre les juifs, comment le pays des pharaons devient le royaume de la décadence et du fondamentalisme religieux. « Tu es né de moi, je suis née de toi… », dit la chanson dans le roman. Avec ses mots magiques et mystérieux, Tobie Nathan réussit à expliquer comment il était possible de transformer la berceuse en oratorio.

► Tobie Nathan : Ce pays qui te ressemble, éditions Stock, 540 pages, 22,50 euros.

Pour lire la critique dans sa totalité <—

dans Études de Janvier 2016

Logo_Etudes

Ce pays qui te ressemble

Livre de Tobie Nathan, Stock, 2015, 538 pages, 22,50 €.

 

…/… C’est également une longue et passionnée histoire d’amour, celle de Zohar et Masreya, qui est aussi celle de la communauté juive millénaire et de l’Égypte, ce pays qui la rejeta violemment en 1957. L’auteur nous plonge dans ce monde irrationnel, bigarré et truculent, avec son emphase orientale, ses rites où se mêlent croyances juives et musulmanes, pratiques religieuses et magiques, mais qui est aussi un lieu de rencontre avec l’Occident européen, alors que l’Égypte ne s’est pas encore confrontée au militarisme de la révolution nassérienne ou à la coercition religieuse des Frères musulmans, dont les germes sont déjà présents dans ce livre. Un roman dans lequel transparaissent l’ethnopsychiatre et le diplomate qu’est Nathan, mais aussi la nostalgie et l’amour qu’il ressent pour l’Égypte perdue de son enfance.

 

Etudes_janvier2016Laurent Klein

Pour lire la critique dans son intégralité <—