L’exil est un volcan

à propos de Au moins il ne pleut pas, de Paula Jacques…

AuMoinsIlNePleutPasÀ 14h, je me branche sur France Inter. Sa voix, chaude, saccadée, un peu voilée.Cosmopolitaine! Paula Jacques, comme chaque dimanche! Elle suce les mots comme des douceurs. Elle parle comme on danse, par passes, toujours avec un autre, avec une autre, en un ballet littéraire. Une émission rare, qui fait profession de cosmopolitisme, des écrivains et des cinéastes d’ailleurs: Chine, Argentine, Amérique, Italie… Car la littérature est de partout, car les livres constituent une république mondiale de la liberté intérieure. Cet engagement est aussi celui de sa vie. Elle le met en scène à sa façon dans son dernier roman, Au moins il ne pleut pas, qui paraît ces jours-ci chez Stock, à la fois le plus autobiographique de ses romans et, paradoxalement, à l’inspiration la plus libre.

Paula Jacques a perdu son Égypte natale, à l’âge de huit ans. Son père, dont l’entreprise, prospère, a été nationalisée par le gouvernement de Nasser, y perdra la vie. Sa mère, ruinée, expulsée, confie ses trois enfants à l’Agence juive. Et les voilà placés tous les trois en Israël, chacun à un bout du pays, l’un à Tibériade, au Nord, l’autre à Peta’h Tikwa, près de Tel-Aviv et le troisième au sud. Soudain seule, elle change de monde, de langue… Durant trois ans, elle ne verra pas ses deux frères une seule fois. Orpheline, bannie, dont le quotidien a été englouti en un jour, devenu continent disparu, Paula a choisi la vie en s’immergeant en littérature.

…/… Lire la suite ici <—

Publicités

Enfant innocent/enfant sorcier

Aix en Provence, Ciné Cité Philo MARDI 24 MARS, 18h30, conférence de Tobie Nathan : enfant innocent/enfant sorcier, suivi de la projection à 20h30 du film REBELLE

Enfant innocent/enfant sorcier

Par Tobie Nathan

En Afrique centrale, au Congo, en Angola, au Nigéria, dans une moindre mesure en Sierra Leone, au Bénin… ce sont des enfants — parfois de tout jeunes enfants — qui sont accusés de sorcellerie, jugés lors de véritables procès au sein de communautés évangéliques et accusés d’avoir répandu mort et désolation dans leur famille, leur quartier ou leur village. On peut chercher des causes, sociologiques, historiques ou politiques à l’irruption de ce phénomène de la modernité africaine : les épidémies et les guerres sans fin, les conflits d’Afrique centrale avec les enfants-soldats, les migrations d’adolescents à la recherche de diamants au Congo. Les filles n’ont pas échappé à la métamorphose avec l’émergence de l’image de la femme fatale. Nous aborderons l’analyse de ce phénomène inquiétant, au point que l’UNICEF y a consacré un rapport, non seulement à partir des situations locales, mais aussi pour ce qu’il nous révèle de la modification de l’image de l’enfant dans le monde moderne.

► Mardi 24 mars – 18h30

Stand de librairie pour les signatures

Rebelle

Rebelle

Rebelle

(Can., 2012) 90 min – copie numérique. Réal. Kim Nguyen Int. Rachel Mwanza, Alain Lino Mic Eli Bastien…

Komona, jeune fille, raconte à l’enfant qui grandit dans son ventre l’histoire de sa vie dans l’armée des guerriers rebelles d’un pays d’Afrique Centrale. Le seul qui l’aide et l’écoute est le Magicien, un garçon de 15 ans qui veut l’épouser…

► Mardi 24 mars – 20h30

 

 

Mes interprétations de rêves pour Psychologies Magazine

Onirocrite : qui fait métier d'interpréter les rêves TN-nom   Publiés dans le Magazine Psychologies, des interprétations de rêves d’inconnu(e)s, qui en ont envoyé le texte par e-mail, puis ont accepté un entretien téléphonique. L’intelligence des rêveurs n’est bornée que par la durée de la nuit. Rêves

Logo_Psychologiesà retrouver tous les mois dans Psychologies Magazine